Lifestyle

Mieux consommer ? C’est possible !

20 septembre 2017
Mieux consommer YUKA

« Mieux consommer », c’est quasi devenu un terme à la mode tant on entend parler que de ça. Mais comment le mettre en oeuvre ? On sait maintenant que manger mieux, c’est souvent manger bio. Mais pas que ! Et grâce à l’application smartphone YUKA, je compte bien améliorer ma manière de consommer.

C’est pas souvent que je fais la promo de ce genre de chose mais pour le coup, je trouve cette application vraiment utile et intéressante : YUKA.

J’ai commencé par scanner le contenu de mon frigo et de mes placards pour voir l’étendu des « dégâts ». Puis, je l’ai également utilisé lors de mes dernières courses pour pouvoir vous en parler mieux.

J’entends déjà d’ici les remarques du genre « oui, mais ça prend du temps »… J’ai envie de dire : libre à vous de l’utiliser ou non mais je trouve que ce n’est pas si long à utiliser. Puis au fil du temps, certains choix se feront avec automatisme. C’est comme tout, c’est la mise en marche qui est plus « longue ».

Mieux consommer YUKA

Mieux consommer, c’est acheter bio ?

Je n’ai pas envie de faire de généralité mais c’est un fait, acheter bio, c’est limiter les dégâts. Sur certains produits controversés depuis quelques mois, du type Muesli par exemple, acheter bio est une nécessité ( à mon sens, bien entendu). Egalement, sur des produits où il sera plus difficile de faire la différence entre bon et mauvais produit : la viande, le poisson, les fruits & légumes. Les prix se valent sur certains produits alors pourquoi s’en priver ? Attention à bien regarder le prix au KG, c’est le seul qui a un sens pour comparer ! Comparons le comparable comme on dit 😉

Toutefois, en faisant mes courses, je me suis rendue compte que le bio n’était pas le paradis du mieux consommer. Ici, le but n’est pas de vous donner des marques mais de juste vous ouvrir les yeux. A mon échelle, bien sûr, je n’ai pas la prétention de tout maîtriser. Je consomme aussi des produits classifié comme « mauvais ». Il suffit juste de les consommer raisonnablement.

Les viandes et poissons de chez le boucher et le poissonnier par exemple. Là, j’aurais tendance à vous dire de privilégier le bio. Mais encore une fois, ce n’est pas vrai pour tous les aliments. Un exemple que j’avais entendu l’an dernier concernant le saumon fumé. Clairement, je prenais du bio (qui me coûtait un bras, disons-le) en me disant mieux consommer. Et bien QUENENI ! Regardez cet article, très intéressant.  60 millions de consommateurs a réalisé une étude sur les pavés de saumon et saumons fumés l’hiver dernier. Il en ressort que les saumons issus de l’agriculture biologique sont plus chargés en produits toxiques. Incroyable, non ? En aucun cas, je vous conseille de ne plus en acheter, mais là encore, c’est à consommer modérément.

Lire entre les lignes

C’est très important de ne pas se borner au classement du produit scanné. Sinon, clairement : ON NE MANGERAIT PLUS QUE DE LA PELOUSE !

Je m’explique avec plusieurs exemples :

1- Des gâteaux apéritifs :

Trop gras, trop salé, trop calorique. Est-ce un scoop ? C’est un achat plaisir et occasionnel. Il n’y a pas de quoi se torturer l’esprit.

Ce qu’il faut regarder en revanche, c’est si le gâteau apéro en question contient des additifs. L’application les classe en trois catégories :

  • Additif nocif : clairement, à bannir au maximum. Quels sont-ils ? Se sont le « E » suivi de chiffres sur les emballages. Certains sont sans impact mais d’autres sont clairement nocifs. Souvent ce sont des antioxydants, des édulcorants, des colorants, des conservateurs, des épaississants… Attention, TOUS ne sont pas nocifs. C’est là, la difficulté du choix. L’application nous aide à faire le tri entre mauvais et sans impact.
  • Additif douteux : en général, ce sont des additifs qui soit, ne sont pas précisés par l’industriel (donc principe de précaution, on évite) soit, catégorisés « douteux », mieux vaut les éviter quand c’est possible.
  • Additif sans impact : il porte bien son nom, certes c’est un additif mais il n’a pas d’impact sur notre corps.

2- Le jambon blanc :

Sous vide (ou pas). On retrouve à 95% du temps un additif nocif qui s’appelle le nitrite de sodium. Il sert à rendre le jambon rose et à le conserver bien rose. Bah oui, avouez-le, un jambon grisâtre à côté d’un jambon rose, le choix est vite fait ? C’est clairement notre éducation, on est conditionné pour qualifier qu’un jambon soit bon, il doit être rose. Flippant, hein ?

Aujourd’hui, les industriels ouvrent enfin les yeux et commencent à l’enlever. En faisant mes courses cette semaine, j’ai trouvé une marque qui a lancé son premier jambon sous vide sans nitrite.

Je parlais précédemment du bio, par exemple, après avoir scanné deux fois des lardons bio, j’ai constaté qu’eux aussi contenaient du nitrite de sodium. BIO ne signifie pas sans additif. Le label bio ou AB (agriculture biologique) correspond à un produit qui respecte un certain cahier des charges. Je vous invite à cliquer sur ce lien pour en savoir plus, tout y est plutôt bien expliqué.

3- Des gâteaux ou du chocolat :

Même problème que pour les gâteaux apéros : trop gras, trop sucré, trop calorique. En même temps, tu achètes souvent des tablettes de chocolat ou des gâteaux pour faire régime toi ? Non… Donc c’est pareil, on consomme raisonnablement.

Je n’ai pas l’habitude de rédiger ce genre d’article mais je trouvais intéressant de vous partager cette application et ma vision des choses. L’idée étant de tendre vers une consommation plus raisonnée et raisonnable. Pour autant, je ne me priverais pas d’un McDo de temps en temps ou de piocher une cuillère dans le pot de pâte à tartiner.

Et vous, que faites-vous pour mieux consommer ? Je suis curieuse de connaître vos astuces ! 

N’hésitez pas à partager avec moi !

 

PS : Je précise juste que cet article n’est pas sponsorisé 😉 

A très vite,

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Claire 22 septembre 2017 at 18 h 37 min

    Je te rejoins sur plusieurs points : ici on privilégie le bio autant que possible : œufs, lait, céréales, farine, huile, Yahourts ..
    Pour la viande et les légumes ça dépend : si on va en grande distribution on essaie d’acheter bip oui, mais si on va au marché généralement c’est pas bio mais bon aller au marché est pour nous un petit plaisir du week-end et les gens sont sympas donc .. On s’en prive pas 🙂
    Pour le jambon grrr j’ai vu Ca aussi ya pas longtemps l’histoire du nitrite ça dégoûte .. Mais bon pareil c’est dur de se priver de jambon, j’achète bio ou sans nitrite quand je peux.
    Bref après globalement on essaye de cuisiner maison le plus possible et surtout pour le petit mais la semaine parfois c’est un peu la course. Je fais mon Max en tout cas car j’adore lui préparer des petits plats plutôt que de lui acheter des pots !

    • Reply Lemon-June 23 septembre 2017 at 9 h 39 min

      Oui tu as complètement raison. J’essaye le plus possible et aussi quand la différence de prix n’est pas x5 fois plus chère !
      Mais chaque petit pas, c’est toujours ça de pris ! Et c’est clair que tu as complètement raison, cuisiner un maximum, c’est aussi limiter les additifs :-)))
      Merci pour ton commentaire en tout cas !

    Leave a Reply