Lifestyle

Déjeuner à la Table du Comté

12 octobre 2015

Vous avez surement dû saliver un peu (beaucoup ?!) sur les photos que j’ai mis sur les réseaux sociaux hier. Il est donc temps pour moi de revenir sur ce chouette évènement auquel j’ai participé hier midi.

La Table du Comté, mais qu’est-ce donc ?

C’est un évènement qui a lieu tous les ans, depuis 3 ans, dans des villes différentes. Après Lyon et Strasbourg, c’est donc à Nantes que les chefs (et les meules de comté) se sont installés pour une semaine.

La Table du Comté (17) La Table du Comté (19)Ce sont 13 chefs de la France entière qui se sont relayés en cuisine pour nous proposer des mets raffinés intégrant, vous l’aurez compris, du comté ! Pour n’en citer que quelques uns, ce sont Eric Guérin, Romuald Fassenet, Alexandre Couillon ou encore Vincent Guerlais, notre agitateur de papilles nantais qui ont régalé les convives tout au long de cette semaine ! Des déjeuners / dîners à 4 mains, voire 6 dans notre cas 😉 !

Et puisqu’un délicieux repas ne peut pas se passer sans un bon vin, chaque plat était accompagné d’un vin ou muscadet du pays nantais.

Qui avons-nous découvert ?

En ce qui nous concerne, nous avons découvert le jeune et non moins talentueux Baptiste Denieul de l’Auberge Tiegezh (ne me demandez pas de le prononcer, j’en laisse le soin à mes amis bretons) à Guer accompagné de son commis d’un jour, Romuald Fassenet (MOF depuis 2004 ! La classe le commis !) et de son équipe.

La Table du Comté (16)

Les mets aussi raffinés et délicats les uns que les autres étaient accompagné de vins. Une sélection réalisés par Jean-Pierre Guédon du Domaine « Les Hautes Noëlles » en accord avec les plats divins que nous avons dégustés.

Il y a un moment dans un article culinaire où on se dit, « oui, ok, mais tu nous montres au lieu de nous faire saliver ? ». Alors, je vous réponds oui, oui et encore oui, je vous montre. J’aimerais tellement vous transmettre à travers l’écran ce mélange de saveurs, ces accords parfaits et ces odeurs divines. J’en fais des caisses ? Vraiment pas ! Je suis ressortie de ce déjeuner l’estomac plein mais aussi avec un sourire non dissimulé reflétant un moment passé tellement agréable sous la houlette de Baptiste Denieul et des doux bruits de casseroles.

La Table du Comté (13)

L’entrée : « Pressé de foie gras et langue de bœuf, bouillon à la coriandre thaï et riz noir grillé à la seiche, servi avec un pain feuilleté au vieux comté »

Pour ceux qui me connaissent et qui connaissent mes goûts : ce chef m’aura fait manger (et apprécier) la coriandre, aromate que je n’aime vraiment pas habituellement. Comme le dit l’adage, il ne faut jamais dire jamais !

La Table du Comté (5) La Table du Comté (7)

Le plat : « Saumon confit au gingembre, cèpes au nori, mousseline de coco de Paimpol et courge rôtie au jeune comté »

Un véritable délice ! Le saumon mariné et confit était divinement fondant, j’ai adoré ! Et la purée de coco de Paimpol relevée avec les zestes d’orange… Et les cèpes… Ahhhh ! Un régal !

La Table du Comté (8)

Et le comté, comment le déguste-t-on ?

La Table du Comté (9)

L’arrivée du plateau de fromage était évidement autour du comté. Nous avons dégusté ces 3 délicieux comtés en écoutant les explications de la « Comtéologue » (oui, oui, ça existe !) du weekend. Figurez-vous que le comté se déguste comme un vin. En bonne gourmande, je l’avalais en moins de deux avec ma tartine de pain mais cela, c’était avant ! Dorénavant, je regarde, je sens et je déguste.

Un petit cours pour impressionner vos convives à Noël ? (Je vais évidemment faire mon Jean-Michel Comté à Noël maintenant que j’ai appris tout cela !) A ma grande surprise et j’imagine que beaucoup d’entre nous ne le savaient pas non plus, on ne parle pas d’âge en premier pour un comté. Au contraire, c’est un critère qui est loin de faire la différence entre les fromages. Ah bon ? me direz-vous, mais quel est le critère à prendre en compte alors ? La saison ! Figurez-vous que les différentes saveurs et couleurs d’un comté sont dues à la saison à laquelle les vaches produisent leur lait ! Un lait d’été, avec des vaches qui pâturent à l’air libre, mangent de l’herbe fraîche, des fleurs… produira un comté beaucoup plus coloré, plus jaune. A l’inverse, un lait d’hiver produira un comté plus blanc. Etonnant, non ?!

Sur la photo ci-dessous, le comté de droite est une production d’hiver quant aux deux de gauche et en travers sont des productions de la belle saison ! Pour ma part, mon choix est fait, l’été sera ma saison !

La Table du Comté (10)

Egalement, comme pour le vin, selon les vaches, leur lait, le savoir-faire et l’affinage, chaque comté aura une saveur particulière.

Pour le déguster ? Sentez-le, cassez-le en deux en inspirant (cette odeur qui s’en échappe une fraction de seconde au moment du « crak » est juste surprenante !) et croquez-le !  

Je ne sais pas vous mais j’ai envie d’aller dans le Jura faire une tournée de comté moi maintenant !

La Table du Comté (3) La Table du Comté (2)

La Table du Comté (15)

Mais le dessert dans tout cela ?

Dessert : « Tarte flan caramel » by notre nantais Vincent Guerlais

La crème vanillée et le caramel coulant sur le dessus : tout simplement déliceux. Pour ma part, ses pâtisseries ne sont pas une découverte puisque je déguste régulièrement (oops, grillée gourmande-gourmet) mais elles ont le mérite de me régaler à chaque fois 🙂

La Table du Comté (11) La Table du Comté (12) La Table du Comté (14)

J’en profite pour remercier la Table du Comté pour m’avoir permis de découvrir le Comté sous toutes ses formes. Egalement, je remercie Eva de m’avoir conviée à ce chouette évènement et Julycocoon (The cocooning around the corner) d’avoir partagé ce moment avec moi 🙂 ! Egalement, de jolies rencontres pendant le déjeuner : Aurélie (Lili dans ses baskets) et l’adorable Mercotte (La cuisine de Mercotte) !

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

9 Comments

  • Reply Joy 13 octobre 2015 at 8 h 48 min

    OH là là !!!! Quand ils viendront à Toulouse je signe direct !!!

    PASSION COMTÉ !

    • Reply Lemon-June 13 octobre 2015 at 8 h 51 min

      Oh oui ! Si tu as l’occasion d’y aller à la prochaine édition, c’est régalade assurée !!
      Et encore, ce ne sont que des photos que je vous montre, imagine avec l’odeur qui se dégageait des plats……. Mmmmmm !

    • Reply Lemon-June 1 novembre 2015 at 20 h 21 min

      Tu m’étonnes ma Joy !
      C’était une sacrée régalade !!!!

  • Reply Bull'Elodie 13 octobre 2015 at 11 h 12 min

    Quelle chance, cela faisait trop tard le dîner de dimanche pour nous, une prochaine fois peut-être !

    • Reply Lemon-June 13 octobre 2015 at 11 h 45 min

      Oui, c’était vraiment génial ! Si tu as l’occasion une prochaine fois, n’hésites pas car c’est top !

  • Reply Eva 13 octobre 2015 at 16 h 16 min

    J’étais ravie de partager ce déjeuner avec toi ! 🙂 Tes photos me remettent en appétit ! 😉

    • Reply Lemon-June 13 octobre 2015 at 16 h 38 min

      Merci Eva, moi aussi j’ai passé un très bon moment ! Ravie que mes photos te plaisent !
      J’espère que cette semaine nantaise s’est bien déroulée pour toi. A très vite, 😉
      Julie

  • Reply Milune 14 octobre 2015 at 21 h 49 min

    Olala j’en salive, je suis une grande fan de comté moi. D’ailleurs j’en ai mangé un très bon ce soir. Des fois j’en achète et je suis déçue il n’a pas de goût !

    • Reply Lemon-June 1 novembre 2015 at 20 h 20 min

      Oui, pour le coup dans la dégustation que nous avons fait, celui d’hiver a moins de goût.
      Peut-être que tu tombes sur des comtés d’hiver quand tu en achètes 😉
      Je pense que je l’achèterai chez le fromager maintenant, comme ça, je serai sûre de faire le bon choix !! 😀

    Leave a Reply